The Lightness of Layering

The Lightness of Layering

Quand on aperçoit Coco dans les derniers rayons du soleil du Lower East Side, on a du mal à détourner le regard. Surtout dans cette superposition de vêtements immaculés… eh oui, ce qui ressemble à une robe portefeuille façon origami se compose en fait de trois pièces, associées avec génie dans une vraie maîtrise du layering.

Si j’en parle, c’est qu’on a souvent l’impression d’avoir une garde-robe un peu morne. Les pièces classiques, simples et intemporelles peuvent tout à coup sembler monotones et fades. Mais avec un peu d’imagination et de talent pour nouer et draper, on peut facilement se créer un look qui a plus de substance, presque tout droit sorti d’un mood-board Yohji Yamamoto. Finalement, avoir plusieurs pièces de la même nuance augmente vos chances de réussite !

Sur Coco (une Australienne stylée qui travaille avec Maryam Nassir Zadeh, qu’on adore !), ça se joue autour d’une robe débardeur évasée, d’un top cache-cœur à manches longues et d’une chemise blanche à manches oversize… portée déboutonnée et nouée autour de la taille. Et voilà !

Pas besoin de faire exactement la même chose, c’est tenter des associations qui est amusant ! Moi, par exemple, dans le même esprit, je porte souvent mes chemises comme des jupes. Les superpositions aériennes, c’est idéal l’été : au gré des températures on peut retirer ou remettre une couche…

Robe, Elizabeth & James ; Top, Elizabeth & James ; Sac, Maryam Nassir Zadeh