Category Archives: streetstyle

Attache-moi !

Attache-moi !

L’hiver, les éléments donnent parfois envie d’abandonner toute velléité d’élégance malgré. Mais le foulard de Breanna et sa lavallière, portés avec un manteau d’homme, pourront peut-être nous donner envie de faire un petit effort pour retrouver un peu de féminité.

Un simple nœud autour du cou, c’est peut-être juste la petite astuce style qui nous manquait pour résister à quelques semaines encore de météo capricieuse…

Breanna porte : un manteau en tweed, Vintage ; top blanc, Charles Nolan / Manteau gris, RRL ; foulard, Vintag

Les Fleurs

Les Fleurs

C’est tellement compliqué d’être une femme. On veut être forte, mais quand même un peu parfois, fragile. On veut être féminine, mais aussi un peu parfois, garçon manqué. On veut porter des fleurs, mais surtout, on veut pas faire Laura Ingalls (enfin, je sais pas vous, mais moi, je veux vraiment porter des imprimés fleuris, je trouve ça d’une beauté et d’une coolité incroyable, surtout depuis que Kurt Cobain l’a fait dans les années 90, qui sont les années où j’étais une ado, ce qui n’arrange pas mon cas niveau années au compteur, mais me donne une crédibilité grunge imparable, avouez.)(Non ?)(On veut avoir de l’expérience et du bagou, mais on veut avoir vingt ans)

On veut porter des fleurs, mais faut casser la fleur, quoi.

Moi je trouve que ça représente exactement ce qui nous complique la vie dans la mode, et que j’adore à la fois, et donc voici aujourd’hui trois façons virtuoses de porter la robe à fleurs par Veronika, Vanille, et Brett.

1/ Converse, robe trop longue et manteau-jeté-en-arrière-découvrant-l’épaule aka glunge (glamour-grunge?)(je suis sûre que je n’ai pas inventé ça).

Très 90 aussi, le manteau-jeté-en-arrière-découvrant-l’épaule, fait à peu près aussi effortless que la veste sur les épaules (c’est-à-dire pas du tout) mais encore mieux pour montrer sa tenue du dessus tout en montrant sa tenue du dessous (ah, les affres de la fashion week et du streetstyle), j’ai nommé la robe à fleurs. Bon là, ça sent la fleur Valentino, au parfum très délicat et aux transparences exquises, et que celle qui a le courage, telle Veronika, de laisser traîner au sol sa robe Valentino, lève le bras bien haut, hein.

Mais on s’en fout : C’EST TROP BEAU.

2/ Nike, pantalon, douze pulls en dessous, manteau trop grand et sac sublime plus manche-qui-dépasse-du-manteau aka grunge.

J’adore cette interprétation parce que notre jeune inconnue est trop forte en jeu de couleurs. J’adore aussi parce que c’est de la fleur cassée de tous les jours et qu’on peut refaire cette tenue chez soi tranquille (ah la magie du grunge) et que c’est hyper pratique tout en restant féminin.

3/ Bottes, pochette et grand manteau, du cassage de fleurs de pro.

Tout est dans le manteau oversize de Brett, qui a la tenue florale idéale pour les filles qui ont un vrai job, par exemple (ça existe, tout le monde ne bosse pas en jogging sur son canapé comme moi à cet instant précis), ou qui ont une date mais veulent rester cool et envoyer des signaux légèrement troubles (très importants les signaux légèrement troubles). Simplicité et kiffance.

Voilà !!! Si vous êtes prêtes à casser de la fleur (pauvres fleurs, elles ne nous ont rien fait!) on vous a préparé un shopping du feu de dieu. En attendant, je vous embrasse.

Layer Up!

Layer Up!

Seeing Red!

Seeing Red!

Une couleur que j’ai toujours admirée sur les autres, c’est le roux, nuance tellement originale et vibrante ! Et c’est fou comme les femmes aux cheveux roux réussissent à porter cette teinte flamboyante avec un naturel désarmant. Et Parme ne fait pas exception. D’ailleurs, le côté flamboyant de sa chevelure vient souligner son manteau ombré, en se fondant dans ses nuances un peu ambrées… un effet qui n’est pas si facile à obtenir.

Mais surtout, je trouve que sa silhouette est une vraie leçon de stylisme : on associe toujours un manteau un peu voyant à des teintes plus sobres et bien sûr, du jean ! J’adore la petite touche du sac en serpent doré, toujours dans la même palette de nuances. Un jour, promis, je me laisserai tenter par le roux…

Lilli On Crosby Street

Lilli On Crosby Street

Difficile de se tromper quand on opte pour une silhouette classique à la Carolyn Bessette-Kennedy, un de mes styles préférés. Ça tombe bien, Lilli, vraie fille des années 2000, maîtrise ce code à la perfection. (Une rapide recherche sur Google vous le confirmera.)

 

Jean coupe droite, jolie blouse sans col avec de délicats boutons blancs, manteau croisé en tweed gris et une version modernisée de la ballerine plate avec ce modèle Céline. Une association qui fonctionne bien pour passer de l’automne à l’hiver, d’une journée de travail à un dîner chez Indochine (oui, une adresse déjà fréquentée par Miss Bessette !).

Une dégaine classique, c’est simple, sobre, et toujours avec le moins de couleurs possible. Moi, j’adore, même si je manque d’objectivité vu que c’est un peu mon uniforme quotidien.

Bref, je suis fan. Et vous ?

Soak It Up

Soak It Up

Quand on parle de quelqu’un sur le blog, c’est que ça a été une belle rencontre qui nous a inspirés. Que ce soit son travail, son regard sur la vie, son style… En général tous ces éléments à la fois ! C’est toujours suivi par un débrief improvisé (les joies du digital…), un peu comme celui qu’on a eu après que Garance a repéré Alexandra à Paris…

—–

Neada: Vous avez reçu la photo de G ? Elle pense que ce serait intéresserant de shooter cette fille, Alexandra, super style…

@ 2013 Contestyles