Category Archives: Edits

Tous arc-en-ciel

Tous arc-en-ciel

Un arc-en-ciel, c’est un phénomène météorologique, une illusion optique causée par de minuscules gouttelettes d’eau… et c’est aussi très beau ! C’est donc tout naturel qu’il ait inspiré les créateurs depuis des siècles, et qu’on le retrouve dans des dégradés de couleurs, des courbes multicolores sur des sandales compensées, ou le motif écossais revisité d’une pochette.

Avec toutes les averses fugaces du mois d’avril, on s’est dit que c’était le bon moment pour vous montrer nos réinterprétations de l’arc-en-ciel préférées, qui déboucheront sur un peu de soleil on l’espère… l’occasion de parler d’autres chouchous du Studio, les accessoires dorés !

En tout cas, les accessoires de couleur, c’est le petit détail idéal pour raviver une tenue un peu triste… et de quoi illuminer sa journée. Et vous, cette tendance un peu 70s, vous la portez comment ?

B.O., Shebee jewelry / Chemise en jean brodée, Mother; Cabas orange, Anya Hindmarch

Pantalon blanc, Sea NY; Sandales arc-en-ciel, Chloe

Blazer en lin, Michael Michael Kors; T-shirt blanc, Petit Bateau; Jean, Elizabeth & James; Pochette arc-en-ciel, Claire V. ; Souliers arc-en-ciel, Salvatore Ferragamo; Bracelets, Abril Barret et Shebee ; B.O. chaînée, Ileana Makri

Love Learn Live

Love Learn Live

Bonjour de Paris, où je suis en mode journée de fou, interviews et photos et signature de mon livre (Si vous êtes à Paris, venez, c’est ce soir au Bon Marché à partir de 16h30 !) et même hier la télé (vous pouvez regarder l’émission ici si vous voulez).

Est-ce que je me sens star ?

Ahah! Et bien c’est une bonne question (vaudrait mieux, vu que je me la pose à moi-même) parce qu’en fait, un petit peu. Pas dans le sens où je me comporte comme une diva (enfin je ne crois pas)(quoi, demander qu’il n’y ait que des M&Ms goût champagne et un masseur Ryan Goslinguesque dans ma loge c’est pas trop demander, non ?)(merde il y a encore des gens qui vont me prendre au sérieux et je vais encore auto-répandre des rumeurs) mais plutôt dans le sens où je me sens légèrement rodée.

Et que même que si je ne suis pas une star (j’étais en plateau avec Salma Hayek hier et je peux vous dire que ça, c’est une superstar)(sa manucure était parfaite et pas une mèche de cheveux ne dépassait !) mais je vois parfaitement bien comment tout doucement, on apprend à faire des médias son métier.

On sait être “on”, c’est à dire laisser s’exprimer la partie de nous qui est sûre d’elle, qui en fait un peu des tonnes (à la télé ou devant une caméra, c’est soit ça soit on est invisible) et qui est hyper dans l’instant, dans un espace de concentration intense sur ce qui est en train de se passer (alors que d’habitude on passe 90% de son temps à rêvasser).

Tiens par exemple, avant mes dédicaces souvent, je prends 10 minutes au calme, sans parler à personne. Parce que je sais qu’après je vais être “on” pendant deux, trois heures, et que je veux réussir à échanger un mot avec les lecteurs géniaux (et dont je vous reparlerais bientôt) qui sont venus me voir.

Est-ce que ça fait diva de s’asseoir dans un coin et de ne pas trop parler ?
C’est possible…
Mmmmmm.

On sait exactement comment poser pour une photo. On sait être à peu près détendu devant une caméra. On apprend à répondre à des interviews sans dire trop de conneries, et avec une attention renouvelée même quand on nous pose la même question pour la 135 fois. On sait ce qui nous va et ce qui ne nous va pas. On sait se positionner dans la lumière.

Ah oui, et… On travaille avec des gens de plus en plus compétents, qui nous entourent d’attentions, comme ma publiciste Marie qui me disait hier avant de passer à la télé “il vaut mieux ne pas manger à l’antenne” (c’est une émission qui se passe autour d’un repas), ou qui nous maquillent et nous rendent sublime (et nous donnent des conseils qu’on finit par utiliser
dans la vraie vie) et savent même jouer avec nos imperfections (alors qu’au début, au moindre bourrelet, on entend quasiment la styliste souffler d’agacement “comment je bosse moi avec des mensurations pareilles !”). Là on arrive et tout est à notre taille.

C’est pour ça que quand on me dit, depuis quelques temps, que je suis éclatante et si c’est du à l’amour je dis oui, bien sûr, parce que je suis sûre que ça joue…

Mais je sais aussi que c’est surtout que de plus en plus, enfin et surtout depuis la sortie de mon livre et sa promo, je vis un peu, et par moments (pas tout le temps, hein) ma vie de micro-star.

Je vois tout à fait comment ça peut monter à la tête. Oh la la !
Si on a l’ego fragile, on peut vite se prendre à ce jeu étrange.

Moi, j’essaye de rester cool, pas chiante (mais bon je suis sûre que parfois je le suis, c’est pas facile d’être 100% pas chiante, non ?)(tiens, un jour faudra qu’on parle de ce que ça signifie quand on dit d’une femme qu’elle est “chiante”)(souvent elle est juste en train d’essayer de faire son job)(minute féministe), de faire de mon mieux pour être pro, et de profiter de ce que j’apprends tous les jours.

D’apprécier les choses incroyables qu’il m’est donné de faire, d’être prise en photo par des photographes hyper talentueux (comme pour cette série sortie dans le Madame Figaro, shootée par Matthew Sprout, avec un magnifique papier de Peggy Frey) et les gens incroyables qu’il m’est donné de rencontrer (Le Consul Général de France à New York, Salma Hayek hier, Donald Trump)(un intrus s’est glissé dans la parenthèse précédente, saurez-vous le reconnaître
?) et, bref, d’accepter de grandir et d’accueillir ces opportunités avec un coeur reconnaissant.

Et de partager avec vous le plus possible, comme ce smoky eye somptueux que j’ai appris faire hier. Très, très vite.

Bisou !

One Easy Piece

One Easy Piece

Quand Garance dit : « Il faut absolument qu’on fasse un truc sur les combi-pantalons, je viens d’en trouver une géniale ! », eh bien, moi, j’écoute. Du coup, on a un peu passé en revue toutes les interprétations de la combi-pantalon qu’on voit en ce moment (près du corps, courte, en soie, imprimée… enfin, vous voyez), mais finalement, on s’est dit que tout était dans la façon de la porter.

Pour une femme, porter une pièce qui à l’origine avait un aspect fonctionnel et servait aux pilotes d’avion ou aux mécanos peut ne pas paraître un choix hyper flatteur. Ça me rappelle un peu Jennifer Beales dans Flashdance, qui réussissait à être hyper sexy dans sa tenue d’ouvrière ! Bref, tout ce que je veux dire, c’est que c’est possible de rester féminine et sexy (oui, sans avoir à se renverser un seau d’eau sur la tête !).

Jean Dream

Jean Dream

Non ce n’est pas un come-back !
Parce qu’on les a tous vus venir…
Le slim taille-haute au ras des chevilles, le boyfriend jean large et parfaitement usé comme celui d’un mec, et le flare (ex-pattes d’eph) raccourci
?
Franchement, ces trois styles de jeans ne sont pas les plus faciles à porter, que ce soit maintenant ou quand ils ont fait leur apparition. Mais en tant que fan de denim, et plus particulièrement du blue jean, je suis prête à tout essayer.

Back to Earth

Back to Earth

La Journée internationale de la terre, c’est tous les ans.
(Pour nous, c’est carrément toute la semaine !)

Bien sûr, il faudrait faire attention toute l’année (je me dis que ma passion pour le vintage est un premier pas), mais c’est bien de se souvenir chaque année au mois d’avril qu’il y a des marques qui privilégient l’avenir de la planète. Elles y pensent toute l’année, que ce soit en utilisant des matières durables ou des procédés écologiques.

Depuis 10 ans, Organic by John Patrick crée des collections soucieuses de l‘environnement, qui font appel à des méthodes de travail éthiques. Et la nouvelle marque Amour Vert travaille dans le même esprit. Il y a aussi des marques comme Reformation qui, en plus d’utiliser des matières durables ou des surplus, vont un peu plus loin se servent de cintres et de sacs recyclés dans leurs boutiques. Enfin, Re/Done retaille des vieux jeans et leur donne une coupe plus moderne. Je crois que ce que ces marques ont compris, et ce qui fait qu’elles ont autant de succès, c’est que mode écolo ne rime pas forcément avec hippies affublés de t-shirts “SAVE the PLANET” dans une clairière. Je tiens à préciser que j’ai aussi traversé cette phase (le signe peace and love en plus).

Bref, on a eu envie de vous montrer quelques-unes de nos pièces préférées portées par la belle Java (si elle vous dit quelque chose, c’est parce que c’est la sœur de Lolita !). Et vous prouver que faire du bien à la planète, c’est sympa, que ce soit avec un vêtement ou une bouteille recyclée. Etre écolo n’a jamais été aussi chic !

All White

All White

Pas de blanc après la rentrée.


Vous aviez déjà entendu parler de cet adage? C’est un peu idiot, non ? Mais du coup, je me suis demandé d’où ça venait et pourquoi on avait soudain décrété qu’on ne porterait pas de couleurs pâles pendant les mois d’hiver (pour ceux qui sont dans l’hémisphère Nord).

En fait, tout vient d’une espèce de snoberie fashion un peu vieillote. Même carrément vieillotte, puisque ça date des années 1800. Certaines “initiées” ont décidé qu’elles avaient besoin de pouvoir distinguer les différentes “couches de la société”. Et que l’absence de blanc, entre autres, les y aiderait.

En mode, il y a quand même des règles étranges qu’il vaut parfois mieux transgresser.

Photo par Sandra Semburg.

@ 2013 Contestyles